Le Pau Golf Club, entre tradition et modernité

L’institution du PGC organisait un Grand Prix le week-end du 13 et 14 août. L’occasion d’une approche du plus ancien Golf de tout le continent européen, sans club.

Vous rêvez d’un teint hâlé et d’un put de rêve ? Une seule adresse : le Pau Golf Club. À Pau et dans le milieu du golf, on lui reconnaît le statut d’« institution ». Mais son directeur, Nicolas Barraud, refuse le côté pompeux et figé qui colle à ce terme. Hormis la tradition du polo obligatoire, aucun physionomiste ne vous toise à l’entrée. Les prix aussi s’en ressentent. Pour un moins de 25 ans, comptez 245 euros de cotisation annuelle, 100 euros par mois pour un adulte. Des tarifs qui ressemblent sensiblement à l’autre golf de l’agglomération, à Artiguelouve. Avec son parcours ombragé et technique, son club-house typiquement anglais, le golf le plus ancien du Vieux Continent est confronté à une double exigence : « Préserver et valoriser l’héritage anglais tout en l’adaptant aux contraintes du golf moderne ». Et là réside la difficulté. De l’entretien des greens jusqu’aux ventes de produits dérivés, le golf palois est une machine bien huilée qui demande un soin bien particulier.

36 hectares à Billère, en bord de gave : un terrain de jeu idéal pour les chaudes journées d'août. (Archives Luke Laissac pour Sud Ouest)

« Pas un sport guindé »

La donne a changé, le club doit s’adapter à une nouvelle demande. Bien qu’il en conserve les codes et les conventions, le golf séduit de nouveaux publics. Si le cliché des médecins, des hommes d’affaires, des notables et des sportifs professionnels jouant au golf persiste et reste une réalité, la pratique attire de plus en plus un nouveau public, notamment les jeunes. Si les termes « club » ou « birdy » vous sont encore inconnus et que la course à pied vous répugne, venez donc prendre des leçons avec les trois formateurs – dont deux diplômés d’Etat. Sur le practice, en ce beau jour d’été, les conseils fusent. Emmanuel Rider, ancien joueur professionnel devenu formateur, enseigne à un jeune couple l’art de se placer sous la balle pour un geste fluide. Selon les joueurs et leur coordination, il faudra un mois ou une décennie pour tenter d’approcher le geste juste.

Ce week-end, place aux meilleurs amateurs français à l’occasion du Grand Prix fédéral annuel (lire ci-dessous). L’occasion de découvrir un sport esthétique et de voir au plus près ces gestes que tant d’amateurs cherchent à reproduire un jour… ou jamais !

Ouvert tous les jours, toute la journée, rue du Golf, à Billère. Practice à partir de 6 euros. Accueil, réservation au 05.59.13.18.56. ou par mail à : contact@paugolfclub.co

Clément Graeff
Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s