Le havre de paix des Puces de Monastiraki

 

C’est en plein cœur d’Athènes, autour de la petite place de Monastiraki, que le bazar des Puces s’est installé il y a bientôt un siècle. Les grecs viennent dans ce lieu insolite dénicher des antiquités rares mais aussi se balader, boire un verre et profiter du charme du lieu.

A deux pas de la très commerçante rue de Ifestou, juste à la sortie du métro, on découvre un lieu atypique : les Puces d’Athènes. Pas moins de 35 boutiques se partagent la petite place de Monastiraki, qui est envahie de meubles, bijoux, vaisselle et bibelots. Les étroites échoppes, elles, recèlent de trésors en tout genre : lampes, statues, jouets… Des terrasses, installées dans les rues sinueuses du quartier, permettent d’observer les commerçants réparer des chaises ou repeindre des tables devant leurs boutiques. Le charme de ce marché aux Puces qui a vu le jour en 1912 est assez unique : ici, l’ancien se mêle au neuf, les touristes se mêlent aux Athéniens.  « On est comme une grande famille. La boutique appartenait à mon grand-père, puis à mon père. Ici, on se connait, on s’entraide. C’est un lieu chaleureux» explique Nikos Kapakasis, vendeur de mobilier neuf  aux Puces depuis cinq ans. Ces dernières années, le marché aux Puces a pourtant perdu un peu de sa fréquentation. « Les grecs achètent moins qu’avant. Mais c’est ainsi partout, aux Puces comme dans les magasins de la ville» poursuit-il.

Un bazar très apprécié des Grecs

Autrefois turc, ce bazar est aujourd’hui un petit lieu très authentique de la ville, que beaucoup de Grecs affectionnent. « Dès que j’ai du temps libre, je viens aux Puces. J’aime cette atmosphère. Avec ma mère, on achète des vêtements à côté puis on vient ici boire un café et chercher des objets insolites » affirme Vassiliki, une jeune étudiante de 23 ans. A côté d’elle, sa mère s’affaire déjà à dénicher une petite lampe :« Tout est bon marché et ce sont des pièces uniques. Mais je viens surtout pour l’ambiance et la beauté du lieu ». Ouvertes tous les jours de 8 heures à 19 heures, les échoppes des Puces sont particulièrement fréquentées l’été, où l’on peut se reposer et se balader au calme, avant de retourner dans la cohue de la rue Ifestou. 

Alice Hancquart, Nina Gazaniol
Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s