Flotille de Gaza : un des bateaux s’échappe du Pirée

Le Dignité-Al-Karama, un des deux bateaux français de la flottille de liberté pour Gaza, retenu depuis le 1er juillet dans le port du Pirée, a finalement pu reprendre sa route la semaine dernière. Le Louise Michel, le deuxième navire français, est toujours à quai retenu par les autorités grecques

Le Dignité-Al-Karama et le Louise Michel, deux navires long d’une vingtaine de mètres, partis de France pour venir en aide à la population de Gaza, étaient bloqués depuis le 1er juillet à Athènes. Le Dignité-Al-Karama a finalement pu reprendre sa route, en gagnant les eaux internationales et évitant ainsi le blocage des autorités grecques. Il n’était en fait pas encore à quai au Pirée, contrairement aux autres navires de la flottille, et a ainsi pu tromper la vigilance des gardes côtes grecs. Chargé essentiellement de médicaments et de nourriture, le navire se dirige à présent vers Gaza, en Palestine. Pour le Louise Michel, en revanche le blocage persiste, malgré le mécontentement de ses passagers. L’essentiel de la flottille internationale de la liberté, composée de plus de 300 personnes originaires de 22 pays différents, est donc toujours amarrée au Pirée. Bateaux sabotés, surveillance permanente des gardes côtes et menaces : une situation révoltante pour ces militants qui accusent le gouvernement grec de soutenir Israël.

Les associations à l’origine de la flottille pour Gaza, elles, ne capitulent pas et accusent le pouvoir grec d’agir par pur intérêt diplomatique. Accusées d’agir dans l’illégalité, elles réaffirment leur droit à l’action pacifique et citoyenne, et essaient tant bien que mal de faire avancer leur cause à coup de pression médiatique.

Poursuite d’un mouvement de soutien international

Le raid israélien à l’encontre de la première flottille pour Gaza en mai 2010 avait fait 9 morts, ce qui n’a pas empêché les militants de renforcer le mouvement en organisant cette année une seconde expédition. L’objectif est toujours le même; dénoncer le blocus israélien et « une situation d’apartheid » à l’encontre du peuple palestinien. Par ailleurs des militants pro-palestiniens ont annoncé qu’ils bloqueraient l’aéroport de Tel-Aviv le vendredi 8 juillet, pour dénoncer le blocus de Gaza. Un mouvement international qui ne se décourage donc pas et entend agir là où l’ensemble des gouvernements restent sourds. Israël a annoncé que les militants seraient reçus comme il se doit et les passagers de la flottille renvoyés dans leur pays. Si tant est qu’ils parviennent à toucher les terres palestiniennes…

Alice Hancquart et Nina Gazaniol (www.lepetitjournal.com/athenes.html) 
Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s